creation

2006 / REPRISE 2013 > T’ES TROIS

Création 2006 / Reprise en 2013
Durée : version courte : 30’ - version intégrale : 50’
Chorégraphie : Christine Coudun
Assistant chorégraphe : Laurent Kong a Siou
Danseurs : Laurent Kong a Siou, Lowriz Trung Ngnon Vo et Francois Kaleka
Musique : composition originale de Doctor L
Première création lumière en 2006 : Stéphane Loirat
Nouvelle création lumière en 2007 : Laurent Vérité
Costumes : Hardcore Session


Crédit vidéo : Eric Legay


Vous devez mettre à jour votre Player Flash Ceci est remplacé par le contenu Flash. detection Player Flash

Pour réaliser Break Quintet en 2002, il a fallu poser aux danseurs la question du vivre ensemble à travers des artifices narratifs : l’aventure d’un groupe de jeunes campeurs … 3 ans plus tard avec quasiment la même distribution, c’est la même exploration du geste qui se poursuit avec un autre niveau de perception et de conscience des enjeux esthétiques et éthiques.

C’est donc avec un trio de danseurs, que se poursuit notre parcours en break. L’action résulte souvent d’un dérapage, d’une glissade, d’un pas de coté. Conflit, duel, résistance, adaptation, illusion, médiation sont en mouvement durant 50’... Trois danseurs dans un espace confiné cherchent les solutions diplomatiques ou pas pour se supporter et vivre ensemble. Tout part de la peur réciproque que nous avons des autres : le refus du dialogue, une poignée de mains impossible…. Peu à peu l’espace s’en trouve bousculé. Dans leur colère, les danseurs s’accrochent aux pendrillons et se balancent dans une fuite en avant. Les décalages sont permanents entre les tentatives de médiation et les mouvements d’humeurs. L’injustice quotidienne frôle le sadisme, et déclenche des résistances héroïques. Seul l’accident qui met en danger les trois personnages ensembles, crée le consensus : le feu va-t-il tout détruire ? L’adversité et l’épuisement donnent accès à une possibilité de calme et de relâchement, une possibilité de réfléchir sérieusement : une pause à défaut de trouver la paix.

La musique joue son rôle comme une sorte d’épopée en cris, en souffles et en rythmes. Figure incontournable du hip-hop et des musiques électroniques en France (Assassin, Air, Daft Punk), Doctor L est devenu un producteur et remixeur très recherché (Lénine, Gangstar, David Murray, Pharoah Sanders). Il a également croisé l’Afrique plusieurs fois, aux manettes de Toma Sidibé et de Salif Keita, ou pour l’album « Black Voices » de Tony Allen, un chef-d’œuvre de collaboration fructueuse.

Liens relatifs :
- article de presse
- le site de Harcore Session
- Doctor L



Co-production (2006) : Compagnie Black Blanc Beur, Ferme de Bel Ebat à Guyancourt, Culture Commune Scène Nationale du Bassin Minier du Nord Pas-de-Calais et Initiatives d’Artistes en Danses Urbaines (Fondation de France– Parc de la Villette– Caisse des dépôts– Acsé) Avec le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile-de-France, du Conseil Régional d’Ile-de-France, de l’ADAMI, de la Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, de Hardcore-Session, de l’Ecole de Musique et de Danse de Trappes, de la ville de Trappes-en-Yvelines, de la MGEN, théâtre de l’Institut Marcel Rivière à La Verrière et de Cultures France pour certaines tournées à l’étranger.

Vous devez mettre à jour votre Player Flash Ceci est remplacé par le contenu Flash. detection Player Flash