creation

B3 > Créations > 2006-2007 > AU FEMININ

2006-2007 > AU FEMININ

Création 2006-2007
Durée : 40’
Chorégraphie : Christine Coudun
Musique : composition originale de Doctor L
Création lumière : Laurent Vérité
Costumes : Patricia Ascencio avec la participation de Hardcore Session Danseuses : Manuela Bolegue, Setha Chap, Alfreda Nabo, Magali Lefay, Emilie Schram


Crédit vidéo : Eric Legay


Vous devez mettre à jour votre Player Flash Ceci est remplacé par le contenu Flash. detection Player Flash

La rencontre de 4 « breakeuses » et d’une danseuse debout (« non breakeuse ») Une femme debout seule, préoccupée à rechercher de la hauteur : elle ne voit pas tout de suite ces 4 femmes qui habitent un autre espace que celui de sa verticalité. Elle aperçoit d’abord des pieds : ils s’envolent, s’éclairent dans les hauteurs réservées à la tête. Puis elle découvre petit à petit l’espace des "breakeuses". Un espace très proche du sol, plus horizontal ou les pieds partagent les appuis avec d’autres parties du corps. Les pieds veulent s’élever, vivre la sensation furtive hors apesanteur, la folle tentative de transcender le poids. Goûter des instants en soi de liberté et de tournis. C’est aussi une plus juste répartition des tâches entre les mains et les pieds. La tête à l’envers parfois prend le dessus et la tête enfin assume l’appui central et principal : les pieds se libèrent davantage. Pour les "breakeuses", il s’agit de convaincre la danseuse "debout" d’aller au sol : c’est une émancipation pour le bipède, pour la danseuse, ... pour la femme. Une manière d’être un peu moins tête en l’air.

Toute rencontre mérite échanges : les"breakeuses", toute passion devant, découvrent le charme et le plaisir d’un sternum fluide, des bras légers et sensibles contents de reprendre des engagements plus sensuels et moins pénibles. Synchronisation des humeurs, plaisir de danser ensemble, la formation d’une empathie nécessite un effort de chacune pour se fondre dans le mouvement à l’unisson. Cet effort est une source d’énergie positive qui rend possible une perspective pour la danse hip hop au féminin.

Liens relatifs :
- article de presse
- le site de Hardcore Session
- Doctor L



Co-production : Compagnie Black Blanc Beur, Culture Commune Scène Nationale du Bassin Minier du Nord Pas-de-Calais, Ferme de Bel Ebat à Guyancourt avec le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Ile-de-France, de l’ADAMI, du Conseil Régional d’Ile-de-France, de la Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, de Hardcore Session, de l’Ecole de Musique et de Danse de Trappes, de la ville de Trappes-en-Yvelines, et de la MGEN, théâtre de l’Institut Marcel Rivière à La Verrière

Vous devez mettre à jour votre Player Flash Ceci est remplacé par le contenu Flash. detection Player Flash