ateliers

ATELIERS CHOREGRAPHIQUES

En 2012-2013, la compagnie accentue sa présence en milieu scolaire et médico-social en Ile de France.
Des nouveaux ateliers de pratique de danse Hip Hop seront proposés à deux collèges des Yvelines notamment. Le travail de formation engagé auprès de jeunes danseurs de Trappes et le partenariat avec l’Internat d’Excellence à Marly le Roi continuent...
Un parcours-découverte autour de la pièce INSIDE est en cours de contruction avec le Théatre Eurydice, lieu médico-social et artistique à Plaisir (78). Il sera destiné à sensibiliser les jeunes à la création et à la découverte d’autres espaces culturels.


JPEG - 18.2 ko
credit photo Jose Usoz

En travaillant de manière prioritaire à l’échelle locale avec les projets qui offrent une durée et un outil de travail, corrects, nous pensons générer du mouvement artistique, social et économique. Travailler avec une attention particulière pour la prévention judiciaire de la jeunesse autant que pour les pensionnaires des hôpitaux, des prisons, des écoles, participe de la même recherche d’efficacité. Sensibilisation et initiation : Construire une proposition- Utile pour la découverte.

La compagnie s’est ainsi rendue à la maison d’arrêt de Bois d’Arcy et à la maison d’arrêt des femmes de Versailles dans le cadre d’un partenariat de 2 ans avec le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation des Yvelines en 2009, 2010. Pour plus de renseignements sur le dispositif, cliquer ici http://www.carlabrunisarkozy.org/fr...

Lorsque les conditions le permettent les rencontres sont ponctuées d’une représentation publique du travail fait ensemble. Ce travail est à la fois une occasion d’expression stimulante et un mode d’évaluation. C’est une épreuve initiatique. Elle contribue à la construction de l’être intime et de l’être ensemble.

credit photo b3

Nos priorités :
- Formation de formateurs (enseignants, professeurs d’EPS, animateurs, etc.)
En intervenant au niveau des formateurs, nous rendons une meilleure autonomie à tous les acteurs de la transformation sociale et nous essayons de contribuer à un partage de connaissances plus important, mieux réparti donc moins coûteux.

- Perfectionnement :
Amener les danseurs ayant une initiation préalable autodidacte ou pas à une recherche chorégraphique. Pour les rares danseurs accédant au plus haut niveau, tout est mis en oeuvre pour qu’ils accèdent à un véritable métier et à un statut social.

- Formation de professionnels :
Avec l’ADIAM78 à partir d’un groupe conçu en 2002 à Trappes avec au départ des jeunes femmes, se construit un groupe départemental composé de danseurs qui souhaitent se perfectionner et se professionnaliser.

Mais aussi à travers des commandes faites à Christine Coudun et à son équipe, de pièces chorégraphiques et/ou d’ateliers d’écriture pour des compagnies en quête d’auteurs et d’une expérience : aujourd’hui nous accompagnons de nombreuses compagnies.